SLR Haute-Normandie

Accueil du site > Quoi de neuf en Haute-Normandie > Soutien à la Recherche : offrir toutes les chances de réussite à notre (...)

Communiqués de presse du Conseil Régional de Haute Normandie

Soutien à la Recherche : offrir toutes les chances de réussite à notre jeunesse

mercredi 28 février 2007


« Préparer l’avenir et offrir toutes les chances de réussite à notre jeunesse implique un effort particulier en direction de la Recherche fondamentale et appliquée »

Mardi 20 février 2007, plusieurs jeunes chercheurs haut-normands ont été reçus à l’Hôtel de Région en présence d’Alain Le Vern, Président de la Région Haute-Normandie et de Dominique Gambier, Vice-Président en charge du développement économique et de la Recherche. Dans le secteur de la Recherche-Innovation, la Région mène une politique basée sur quatre grands objectifs : encourager l’implantation d’activités et d’emplois nouveaux en recherche-développement, renforcer les compétences des laboratoires et entreprises, développer de nouvelles capacités de recherche, faciliter les liens entre la recherche, l’économie et la société.

Alors que le Schéma régional d’aménagement et de développement du territoire (SRADT) a mis en évidence la nécessité de développer la Recherche, la Région s’est engagée, dans le cadre du futur contrat de projets Etat-Région, à apporter d’importants financements pour la période 2007-2013.

Parallèlement, la collectivité régionale poursuit et accentue ses politiques afin d’encourager et de maintenir les jeunes chercheurs (tant dans les laboratoires publics que dans les centres de recherche des entreprises) sur son territoire.

Les dispositifs régionaux :

- Bourse régionale industrielle La région verse une subvention forfaitaire de 1 220 euros mensuelle à l’entreprise qui recrute le doctorant pendant trois ans. Le salaire fixé par l’entreprise ne peut être inférieur à 1 220 euros nets.

- Allocations régionales doctorales La Région attribue une subvention à l’établissement de recherche couvrant l’ensemble des coûts salariaux du doctorant pendant trois ans. Montant mensuel brut : 1 500 euros (soit environ 1 240 euros net) Le « coût » total par doctorant, sur 3 ans, se monte à 80 000 euros. Ce dispositif succède aux bourses doctorales.

- Allocations cofinancées La Région verse une subvention aux grands organismes de recherche couvrant au maximum 50% du salaire chargé du doctorant pendant trois ans.

Pour pouvoir prétendre à ces aides, les candidats doivent avoir obtenu leur master ou DEA dans l’année et s’inscrire en thèse dans un établissement haut-normand. Les projets sont transmis par les établissements et les grands organismes de recherche à la Région après examen par leurs conseils scientifiques respectifs. Un jury régional auquel participent ces établissements, sélectionnent les projets de recherche qui seront soumis à la Commission permanente. Les allocations sont réparties en fonction de thématiques de recherche prioritaires sur l’ensemble des laboratoires.

Evolutions récentes (2006) des aides régionales :

- Le montant des bourses est passé de 1 040 euros à 1 240 euros au 1er novembre 2006.
- Désormais (depuis novembre 2006), la Région verse des allocations doctorales (incluant les charges sociales) pour les nouveaux doctorants (pour les étudiants bénéficiaires de l’aide régionale avant 2006, le système des bourses, réévaluées, est maintenu).

Au-delà de la revalorisation des montants versés, cette décision marque une étape importante puisque de boursiers, les doctorants sont passés au statut de salariés des établissements (cela leur ouvre notamment les droits au chômage et à la retraite).

En terme budgétaire, ces évolutions ont accru le « coût » d’une thèse passant de 37 440 euros à 80 000 euros pour la Région. En 2007, l’enveloppe consacrée aux doctorants représente environ 20 % du budget Recherche de la Région (hors investissements inscrits au contrat de projet). De 2000 à 2006, 8,8 millions d’euros ont été engagés par la Région pour financer les doctorants

Bilan de 2000 à 2006 :

De 2000 à 2006, la Région a soutenu 203 thèses, soit une moyenne d’une trentaine par an. Sont concernés, l’Université de Rouen (61 %), l’Université du Havre (23 %), l’INSA (14%), l’ESITPA (1%) et l’ESIGELEC (1%).

- La répartition par thématiques est la suivante : 69 en Chimie-biologie-santé 40 en mécanique-énergétique 27 en environnement 31 en Sciences humaines 36 sur les thèmes émergents (transport, jeunes équipes...)

Actuellement, on dénombre 82 doctorants dans les laboratoires haut-normands financés par la Région.

- Par ailleurs, en 2005 et 2006, 10 thèses ont été cofinancées avec les grands organismes de recherche : 4 avec le CNRS 2 avec l’INSERM 4 avec l’INRA

- Enfin, 18 doctorants ont bénéficié de l’aide à la mobilité « Région sans frontières » au cours de l’année universitaire 2005/2006.

Du nouveau en 2007 :

- Un nouveau dispositif destiné aux jeunes chercheurs va être prochainement mis en place. La Région financera le salaire (2 300 euros bruts mensuels) pendant 12 mois de post-doctorants afin de mener un projet de recherche dans un laboratoire. Cette aide est avant tout destinée à des chercheurs expatriés qui s’engageront à passer les concours pendant leur séjour en vue d’un recrutement en région. Quatre postes pourront être financés à compter d’octobre 2007.

- 35 allocations doctorales financées En 2007, la Région a prévu d’accroître son effort en finançant 35 nouvelles allocations doctorales (25 financées à 100 % et 10 cofinancées par des entreprises ou les grands organismes de recherche).

Pour Alain Le Vern : « Préparer l’avenir et offrir toutes les chances de réussite à notre jeunesse implique un effort particulier en direction de la Recherche fondamentale et appliquée. Considérant l’importance des enjeux liés à la Recherche et à l’Innovation, la Région s’engage à conforter ce secteur en l’inscrivant comme un axe fort de la politique régionale ».

En conclusion, le Président haut-normand a rappelé que « seul un effort de grande ampleur dans la Recherche, mais aussi dans l’enseignement supérieur, sera en mesure de tirer notre économie par le haut en remportant le pari de l’Intelligence. La Région, notamment à travers le prochain Contrat de Projet, s’est engagée à poursuivre* ses investissements en finançant plusieurs projets sur le territoire régional ».

* De 1994 à 2006, la Région a engagé plus de 154 millions d’euros pour la construction et l’équipement des établissements d’enseignement supérieur.

Exemples de projets inscrits au Contrat de Projet Etat/Région dans le domaine de la Recherche et de l’enseignement supérieur :

Campus de Mont-Saint-Aignan - réhabilitation du bâtiment de biologie Coût total : 8,3435 Meuros Etat :3 M euros Région : 5,3 Meuros

Elbeuf - 3ème département d’IUT Coût total : 4 Meuros : Région : 3,5 Meuros Autres financeurs :0,5 Meuros

Campus de Mont Saint Aignan, implanter dans des locaux neufs une partie de la recherche en neuro-sciences Coût total : 31,5 Meuros Région : 20,79 Meuros Autres financeurs : 10,71 Meuros

Création d’un pôle ingénieur et logistique au Havre Coût total : 15,8 Meuros Région : 12,0745 Meuros Autres financeurs : 3,7255 Meuros

Bâtiment de recherche et de transfert de technologie à Evreux - IUT Coût total : 6,3 Meuros Etat : 0,5 Meuros Région : 1Meuros Département de l’Eure : 2 Meuros Autres financeurs : 2, 8 Meuros

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette